Laisse aller : un poème sur le deuil périnatal

Emilie, l’une des personnes accompagnées par Agapa cette année, nous a fait le cadeau de partager ce poème qu’elle a écrit après son accompagnement individuel dans l’une de nos antennes de province. Un bel hommage à sa petite fille, morte in utero en fin de grossesse.

Ce poème, nous vous le livrons, avec son accord bien entendu, parce que ses mots résonneront peut être en vous, vous en inspireront d’autres, vous toucheront sans doute…

Laisse aller

Rien n’sera jamais plus pareil, le monde ne tourne pas rond
Et toutes les nuits dans mon sommeil, je te rencontre, quelle illusion
Tu es si belle je t’aime tant, et tu aurais fait ma fierté
Ton absence comme un membre manquant, une plaie impossible à fermer

Mais laisse aller, ne retient pas
Ni les regrets, ni les pourquoi
Mais laisse aller, ne retient pas
Les aspirations d’autrefois

Bien sûr tu n’vas pas oublier, seulement tenter de te relever
De continuer de t’occuper, persévérer à exister

Cet’ promesse indéniablement, tu la tiens avec grand succès
C’est pourquoi il est étonnant, de te voir culpabiliser
Pas une offense mais un hommage, avec respect avec égards
Que tu pourrais tourner la page, sans déshonorer sa mémoire

Mais laisse aller, ne retient pas
Ni les regrets, ni les pourquoi
Mais laisse aller, ne retient pas
Les aspirations d’autrefois

Interdiction de te leurrer, de continuer à t’raconter
D’alternatives réalités, où elle vivrait, où elle rirait
Où on serait tous réunis dans l’allégresse et dans la joie
Il faut admettre que c’est fini et que ça ne reviendra pas

Mais laisse aller, ne retient pas
Ni les regrets, ni les pourquoi
Mais laisse aller, ne t’en fait pas
Un jour on se retrouvera

Emilie TRANCHIER.
Les inspis d’Emilie – Une vision du monde

 

Si vous souhaitez soutenir la mission d’accompagnement de l’association Agapa, vous pouvez faire un don ici.

La Ruche Ô Etoiles : un lieu dédié au deuil périnatal

C’est à la suite d’une conférence donnée sur Internet, et des commentaires et remerciements qui l’ont suivi, que Stéphanie Beaurain, thérapeute lyonnaise, a décidé de créer la Ruche Ô Etoiles : un nouveau lieu de mémoire dédié au deuil périnatal. Elle veut proposer aux parents endeuillés un lieu virtuel où ils pourront symboliquement créer une place pour leurs tout-petits partis trop tôt.

Les parents sont invités à envoyer un nom, un symbole, une couleur, une citation, une inspiration… et le site la-ruche-o-etoiles.fr met en ligne leur alvéole, leur offrant ainsi un lieu d’expression, d’existence symbolique, une inscription, une reconnaissance aux yeux de tous.

Le deuil périnatal a en effet cette particularité qu’il n’y a que très peu de souvenirs auxquels s’accrocher, souvent pas d’enterrement, ni de lieu où se recueillir. La Ruche Ô Etoiles permet donc de faire une place à ce bébé, à cette histoire, à ce deuil. Les parents sont également confrontés à beaucoup de solitude face au tabou de ce deuil. « La ruche c’est le contrepied de cela : c’est mettre en lumière cette étape de vie. La ruche représente l’unité, la cohésion, la solidarité » explique Stéphanie Beaurain, créatrice du projet. C’est une étape importante pour pouvoir faire son deuil et avancer.

Tous les renseignements sur le site www.la-ruche-o-etoiles.fr

Une magnifique bouquet virtuel : #unefleurunevie2020

Ce samedi 2 mai 2020 a eu lieu la 8ème édition de la journée Une fleur Une vie. Cet événement a pris cette année un caractère virtuel puisque c’est sur les réseaux sociaux que le bouquet de plus de 700 fleurs s’est constitué au fur et à mesure de la journée, accompagné du hasthtag #unefleurunevie2020. Un magnifique bouquet virtuel, destiné à rendre hommage aux tout-petits partis trop tôt, à soutenir les parents endeuillés, à les rassembler, créer un lien, à libérer leurs paroles.

Nous ne savions pas comment cette proposition serait accueillie par les parents. Le nombre de publications et les témoignages de ceux qui ont participé nous montre que l’âme de la journée était bien là !

« Merci à vous pour ce moment de communion d’émotions de beauté. Cette union de familles et amis autour de nos petits anges est extraordinaire, merci ! »
« Merci pour cette belle initiative, j’ai passé un long moment à voir les fleurs et les prénoms et cela crée un vrai lien »
« Merci à vous pour cette journée pleine d’émotions en l’honneur de nos tous petits ! »
« Merci pour cette journée… pour la mémoire de nos enfants… Pour l’Amour qui nous uni à travers ces fleurs… »

L’association Agapa, membre du comité d’organisation avec SPAMA, L’Enfant sans Nom et Naître et Vivre, est très heureuse d’avoir été pu proposer cet évènement pour soutenir les parents endeuillés qu’elle soutient tout au long de l’année grâce à des cafés-rencontre, des groupes de parole ou des accompagnements individuels.

Un grand merci à tous les parents qui se sont mobilisés pour rendre hommage à leurs tout-petits. Retrouvons en image quelques unes des centaines de fleurs publiées ce samedi 2 mai 2020. Bravo pour votre élan, votre créativité, votre envie de témoigner. Nous sommes là pour vous accompagner tout au long de l’année.

 

Pour soutenir les actions de l’association Agapa, vous pouvez faire un don ici.

 

#unefleurunevie2020 : un immense bouquet virtuel

#unefleurunevie2020 : chaque parent endeuillé est invité à poster la photo d’une fleur le 2 mai 2020 sur les réseaux sociaux, en mémoire de leurs tout-petits partis trop tôt.

Pour organiser la 8ème édition de la journée Une fleur Une vie, le collectif a du se réinventer en proposant un événement adapté à la crise sanitaire actuelle. A l’origine, cette journée d’hommage aux tout-petits devaient se dérouler le 2 mai 2020 sur la place de la Mairie du XVème arrondissement de Paris, fidèle partenaire de l’évènement depuis de nombreuses années. Les parents endeuillés sont invités à constituer un immense bouquet en mémoire de leur tout-petits décédés in utero.
Cette année le bouquet sera virtuel, visible sur les réseaux sociaux grâce au hashtag #unefleurunevie2020
Le 2 mai 2020, les parents qui le souhaitent sont invités à publier la photo d’une fleur sur Facebook, Instagram, Twitter… accompagné de #unefleurunevie2020 afin de constituer au fur et à mesure de la journée un immense bouquet virtuel pour rendre hommage à leurs bébés décédés.

 

Un collectif d’associations autour du deuil périnatal.

Quatre associations oeuvrant chacune autour du deuil périnatal, organisent cet événement. Agapa, qui propose des accompagnements pour les personnes touchées par une grossesse interrompue ; SPAMA, qui propose un accompagnement en soins palliatifs pour les tout-petits ; L’enfant sans nom – Parents Endeuillés qui propose un soutien pour les parents endeuillés ; Naître et Vivre qui propose un accompagnement pour les parents endeuillés, plus spécifiquement autour de la Mort Inattendue du Nourrisson.

Ces associations sont toute l’année présentes auprès des parents endeuillés par des groupes de parole, des cafés-rencontre, des accompagnements individuels. Elles prennent soin de former leurs bénévoles écoutants et certaines proposent des formations pour les professionnels. Interruption Médicale de Grossesse, fausse-couches, mort in utero, décès juste après la naissance, le deuil périnatal est une réalité encore trop tabou en France. Pouvoir rendre hommage à un tout-petit que personne n’a connu est très difficile pour les parents et leurs proches. C’est le but de la journée Une fleur Une vie. Rendez vous le 2 mai 2020 sur les réseaux sociaux pour constituer un immense bouquet virtuel en indiquant #unefleurunevie2020

 

Vous pouvez soutenir ces différentes associations en vous rendant sur leur site. Pour soutenir l’association Agapa, vous pouvez cliquer ici.