Témoignage d'un donateurs

J’ai connu AGAPA par une amie qui en est membre, et qui a parlé de l’association à son entourage.

J’ai souhaité soutenir l’association car le deuil périnatal est très souvent étouffé et refoulé et qu’il y a très peu d’aide pour les personnes concernées et leur entourage. J’avais connu cette situation à deux reprises dans ma famille. Je n’étais encore qu’adolescente, mais j’avais été marquée par la douleur des parents perdant à 13 mois d’intervalle deux enfants, tous deux morts-nés.

L’an dernier j’ai eu à nouveau la douleur de perdre un arrière petit-neveu, premier-né du jeune ménage. J’ai été moi-même très chamboulée, et j’ai pu me confier à mon amie, ce qui m’a bien aidé moi-même. J’ai pu aussi parler d’Agapa aux parents. Je ne sais pas s’ils y ont fait appel, mais en tous cas cela m’a permis d’échanger avec eux avec, outre mon affection pour eux, quelques « outils » de réflexion et de dialogue proposés par mon amie.

Merci de continuer à aider ceux et celles qui vivent ces drames.