Prendre conscience de mes richesses

J’ai été accompagnée par l’association « AGAPA » d’octobre 2018 à juillet 2019 suite à une IVG post-viol pratiquée à 13 semaines d’aménorrhée le 10 mai 2010.
En souffrance psychique depuis plus de 8 ans suite à cette interruption de grossesse, je recherchais un  accompagnement au deuil périnatal qui prenne en compte la dimension spirituelle de ma blessure. Chrétienne, j’étais allée à l’encontre de mes valeurs en ayant recours à cette pratique et étais blessée dans mon âme et dans ma foi.

Mon histoire étant très lourde, mon accompagnante n’était de prime abord pas sûre d’être en capacité de m’aider, mais nous avons, l’une comme l’autre, rapidement trouvé la bonne alliance nous permettant d’honorer ce suivi. Très vite j’ai été agréablement surprise par la qualité du suivi proposé. A l’appui d’un protocole très bien pensé, mon accompagnante est toujours restée force de proposition sans jamais rien m’imposer. Elle m’invitait à répondre à des questions ouvertes en suivant le dédale des méandres de ma psyché sans jamais forer de puits dans les arcanes de ma souffrance, évitant ainsi tout risque de décompensation, de régression, de blocage ou de rejet.
Ensemble, nous avons revisité mon histoire, celle de ma lignée et de ses interactions à travers, tout d’abord, l’étude de mon arbre généalogique. Devenir en capacité de discriminer m’a aidée à comprendre mon système de pensée et de valeurs et, donc, progressivement, ce qui m’avait conduite au choix que je ne m’expliquai pas, à savoir l’avortement, et, par conséquent, de sortir de la honte et de la culpabilité.

Cet espace d’accueil et de libération de la parole que m’a offert « AGAPA » m’a autorisée à « abattre le mur du silence…pour rejoindre l’enfant qui attend » (Alice Miller). La bienveillance, la patience, le non-jugement et le professionnalisme de mon accompagnante ont été les gages de la réussite de cet accompagnement.

Les valeurs chrétiennes véhiculées par « AGAPA », loin de tout prosélytisme, proposent au bénéficiaire de  recontacter son pouvoir d’être, d’agir, de penser sa responsabilité au sens étymologique du terme et, donc, de questionner sa condition humaine et sa place dans le monde. La valorisation de l’accompagné au sein d’ « AGAPA » accorde la possibilité de prendre conscience de ses richesses et de son autonomie, qualités mises à mal par le deuil périnatal. Ressentir sa légitimité dans le regard des autres, de ses proches, octroie le droit de contempler enfin sa beauté intérieure et sa singularité là où le traumatisme avait posé un voile.

Il y a 3 mois, 3 mois après la fin de mon accompagnement à « AGAPA », j’ai réalisé mon rêve de toujours : monter sur scène. Intégrer une école de théâtre pour devenir comédienne. J’ai pris ma place. Je suis devenue actrice de ma vie. Je suis devenue un parent pour moi même et espère un jour devenir le parent d’un enfant.
Le 2 mai prochain, pour tes 10 ans, je serai à Paris à l’évènement « Une fleur, une vie » pour te dire « merci ». Merci à toi, mon enfant, de m’avoir donné la vie. Que Dieu te garde. Ta maman qui t’aime.