Girl sitting on sand at the beach. In her open palms sand that pours through her fingers. The girl dressed in jeans and pink sneakers, on her arms bracelets and a red manicure on nails. Vintage photo.

Vous cherchez de l’aide ?

 

Vous avez vécu une grossesse interrompue ou la mort d’un nouveau-né à la naissance?

Vous ressentez le besoin d’en parler ?

Que cet événement soit récent ou non, nous pouvons vous aider.

Libérer la parole et les émotions peut vous soulager, vous alléger de ce qui pèse et vous apaiser durablement.

Contactez-nous via notre formulaire de contact, par email ou téléphone au 01 40 45 06 36

image2

Nous pouvons vous aider

A Agapa, nous accueillons et écoutons toutes les personnes qui ressentent le besoin de parler de ce qu’elles ont vécu. Vous pouvez venir seul(e) ou bien en couple.

Notre premier contact se fait par téléphone ou par mail.

Ensuite, si vous le souhaitez, une première rencontre vous est proposée. Elle nous permet de faire connaissance.

Parfois, vous choisissez de vous arrêter là, parce qu’avoir pu évoquer ce mal-être et déposer ce poids vous a suffi. Si vous souhaitez aller plus loin, nous vous proposons un accompagnement personnalisé : il peut durer 2 à 3 séances, ou plusieurs mois, selon vos besoins.

Durant ce parcours, votre interlocutrice est toujours la même. Vous la rencontrez régulièrement, en toute confidentialité.

D’une séance à l’autre, des pistes de réflexion vous sont proposées, pour la rencontre suivante.

Si aucun lieu de rencontre n’existe près de chez vous, des rendez-vous par téléphone sont possibles.

A côté de cet accompagnement individuel, ceux et celles qui le souhaitent peuvent également participer à un groupe de parole et d’entraide qui se tient chaque mois. Il permet d’échanger avec des personnes ayant vécu le même type d’épreuve.

Une participation financière modique et adaptable en fonction des possibilités de chacun est demandée. Aucune participation n’est demandée pour le 1er rendez vous.

Contactez-nous via notre formulaire de contact, par email ou téléphone au 01 40 45 06 36

Qu’attendre de cet accompagnement ?

image1

 

En venant à Agapa, vous vous accordez du temps pour parler de cet événement douloureux. Il ne s’agit pas d’oublier mais d’arriver à « vivre avec ».

En mettant des mots sur ce que vous avez vécu, en comprenant mieux ce qui vous pèse, en étant reconnu(e) dans votre souffrance, vous vous donnez les moyens de repartir sur de nouvelles bases, apaisé(e)

Le parcours d’écoute et de réflexion que nous vous proposons vous permet de reprendre confiance, en posant un nouveau regard sur vous-même, sur les événements. Chemin faisant, à votre rythme, vous découvrez en vous les ressources pour continuer une vie sereine et heureuse.

Plus de 20 années d’accueil et d’écoute nous permettent d’être, aujourd’hui plus encore qu’à nos débuts, convaincus du réconfort durable de cette parole enfin partagée. Chaque jour, nous en faisons l’expérience à vos côtés : vous avez en vous des ressorts de vie insoupçonnés, accordez-vous du temps pour les réveiller.

Contactez-nous via notre formulaire de contact, par email ou téléphone au 01 40 45 06 36

Nos accompagnantes

Les accompagnantes Agapa sont toutes bénévoles. La plupart ont une expérience professionnelle qui les a préparées à l’accompagnement (conseillère conjugale, assistante sociale, sage-femme, etc.), mais ce n’est pas une obligation.

Nous sommes attentifs à la qualité de leur intégration. Quel que soit leur parcours antérieur, les écoutantes Agapa suivent un parcours en 3 temps, sur 18 mois environs avant de débuter leurs accompagnements :

  • Une formation spécifique, centrée sur l’écoute, les étapes du travail de deuil et les spécificités du deuil périnatal
  • Un travail d’approfondissement personnel de 6 mois
  • Des débuts en binôme avec une accompagnante expérimentée
Tout au long de leur pratique d’accompagnante, nos bénévoles bénéficient de formation continue et sont tenues de participer à une réunion mensuelle de supervision au cours de laquelle elles échangent sur leurs pratiques avec notre psychologue-conseil.

Nos accompagnantes adhèrent à notre code de déontologie , qui pose l’impératif de respect des personnes, de leurs opinions, de leur parcours.

Paroles de personnes accompagnées

Le deuil d'un père ....Le 30 sept 2015 notre vie s’est arrêtée aux urgences à l’annonce de la mort de notre fille ; un soir où, comme un coup de tonnerre s’est abattu sur notre petite famille.L’annonce a été violente, je n’arrivais pas à comprendre pourquoi ma fille, oui elle, nous avait quitté. Je n’étais pas préparé à ça……+Les fausse-couches furent des épreuves mais elles font partie de mon histoireQuand je me suis mise en contact avec Agapa, je n’avais qu’un chiffre en tête : le « quatre ».C’était le nombre de fausse-couches que j’avais vécues. Quatre c’est le nombre de fois où j’ai senti la joie d’un début de grossesse pour être déçue par la suite. J’ai voulu voir grandir ces quatre enfants et m’occuper…+Je ne lutte plus contre ma culpabilitéIl était une fois deux jeunes étudiants insouciants qui se sont rencontrés lors d’une soirée. Rien ne s’y prêtait pourtant. J’aimais rire, bouger, danser ; lui était très brillant intellectuellement et aussi très sérieux, et ce sont ces deux qualités qui ont facilité notre approche réciproque. Nous sommes en octobre 1975. Quelques mois plus tard je…+Oublier est chose impossibleJ’ai été suivie par une accompagnante AGAPA durant près de 7 mois.Après l’IVG, j’ai vécu des émotions multiples, dont un grand sentiment de vide et une culpabilité sans égal. J’ai, suite à cela, plongé dans une dépression de plusieurs mois.Arès avoir oscillé pendant quelques semaines entre l’envie de vire et celle de mourir, j’ai choisi…+Un chemin s'est ouvert pour moiLorsque je suis arrivée à Agapa, quelques années après mon avortement, j’étais encore dévastée, en asphyxie, essayant de survivre, d’inventer ma vie; j’avais le souffle court et tout s’épuisait très vite. Je ne savais pas lequel des deux était le plus mort, l’enfant ou moi. Aucune échappatoire possible à la douleur, aucun horizon envisageable.A Agapa,…+Au fil des rencontres, ma vie a pris un nouvel élanJ’ai aujourd’hui 45 ans. Les années ont passé très vite depuis mon avortement à une vingtaine d’années.Depuis je n’ai jamais eu d’enfant. C’est une grande douleur, car j’ai toujours rêvé de fonder une famille, sans y parvenir. Mais la vie me comble d’autres manières, d’ailleurs dans mon métier j’accompagne des enfants chaque jour, ce qui…+Sur le moment, j'ai cru que ce n'était rien du tout ....En 2014, j’ai perdu mon bébé à 3 mois de grossesse. Sur le moment j’ai pensé que ce n’était rien du tout. Je voulais aller de l’avant, faire bonne figure pour mon mari et nos enfants, j’avançais à la force du poignet, pour que la vie continue.Mais au bout de quelques mois, j’ai commencé à…+Le groupe de parole, pour être entendue et compriseLorsque nous avons perdu notre fille, à 6 mois de grossesse suite à une IMG, le monde s’est écroulé. Tous les projets autour de ce nouvel enfant se sont évaporés si brutalement que je n’avais plus goût à rien. Après la violence de l’acte à la sortie de l’hôpital je me retrouvais seule avec ma…+Mon parcours Agapa m'a permis de comprendre ce qui s'est passéNous sommes en octobre 2012.J’ai 32 ans, je suis mariée, j’ai deux enfants.Je suis heureuse.Mais, au milieu de tout ce bonheur, l’ombre du souvenir de mon IVG, qui a eu lieu en 2000, plane. Je pleure parfois. Je pleure à grosses larmes. Et je ravale tout. Ma vie doit continuer.Puis, ce jour où je pleure…+Et la peine s'est faite plus douce ....Après la naissance d’un premier enfant j’ai vécu trois fausses couches précoces… Une douzaine d’années plus tard, face à un contexte professionnel difficile, la douleur a refait surface intensément. J’ai découvert alors, par internet, l’existence de l’association. AGAPA a permis ce que moi-même, les médecins et l’entourage ne nous autorisions pas depuis plus de quinze…+Aujourd'hui j'aborde la vie avec sérénitéJe suis tombée enceinte, un peu miraculeusement, suite  à de nombreux problèmes gynécologiques et aux diagnostiques très pessimistes des médecins concernant ma fécondité.A 3 mois de grossesse, nous avons dû réaliser une IMG de façon assez précipitée et providentiellement nous avons très vite été orientés vers AGAPA.Dans la souffrance mais la volonté de me reconstruire,…+Aujourd'hui, je me sens forteSuite à des soucis hormonaux mon fiancé et moi pensions que je tomberais enceinte au bout de plusieurs mois. Malheureusement pour moi, en février 2013, je suis tombée enceinte 3 mois après l’arrêt de pilule, ce qui a perturbé monsieur et s’est rendu compte qu’il n’était pas prêt et ne savait plus ce qu’il voulait.…+Témoignage d'un homme, accompagné par AgapaJ’ai contacté AGAPA avec mon épouse suite à la perte de notre enfant lors d’un avortement qui avait eu lieu des années auparavant. La tristesse était toujours présente ainsi qu’un sentiment de culpabilité diffus qui empoisonnait le quotidien. Nous ressentions également que cet acte avait de multiples ramifications, souvent insoupçonnées, qui dégradaient l’unité de notre…+
Je ne voyais plus d'issue ...Lorsque j’ai téléphoné un jour à l association je me sentais au fond du trou. Je ne voyais plus aucune issue face à la culpabilité écrasante,  le sentiment d’échec absolu, le vide, la tristesse que j’ai ressentis lourdement quelques temps après avoir vécu une IVG.Je ne parvenais pas à en sortir toute seule. Ma douleur…+Ouvrir un chemin de pardonA la suite d’un rendez-vous chez une gynécologue, j’ai pris conscience de la honte que je pouvais ressentir à dire que j’avais avorté. Je me suis dis que c’était le moment, qu’il était temps que je me réconcilie avec cet événement faisant partie de ma vie, que je l’y intègre, que je n’ai plus honte…+Je n'étais pas sûre d'avoir vraiment besoin d'aideJ’avais entendu parler d’Agapa par une amie, et aussi par l’aumônerie de l’ hôpital où je venais de faire une fausse couche.J’étais très triste, surtout que j’avais aussi eu un bébé mort in utéro 10 ans plus tôt. Mais je n’étais pas sûre d’avoir vraiment besoin d’aide pour surmonter cette épreuve, surtout que j’avais déjà…+L’accompagnement pour avancer dans ma vie après une IVGJe suis une jeune femme de 25 ans qui a eu recours à l’avortement. Dans cette période de ma vie où je débarquais seule dans une ville que je ne connaissais pas. Mon partenaire de vie était à l’étranger, à l’autre bout du globe. Je l’ai très mal vécu, j’étais seule, terriblement seule. J’ai essayé…+Un tremplin pour me remettre debout« J’ai passé de longues années à souffrir seule dans mon coin, avec un sentiment de tristesse qui ne me quittait plus, sans compter la culpabilité qui m’habitait. Je portais mon avortement comme un fardeau. Je refusais inconsciemment d’être heureuse comme pour me punir de l’acte monstrueux que j’avais commis. Je pensais parfois qu’avec le temps la blessure se…+Etre enfin entendue et comprise« J’ai 32 ans et il y a deux ans et demi, j’ai dû subir une interruption médicale de grossesse (IMG) pour soigner un lymphome.La priorité des mois qui ont suivi étant de sauver ma vie, mes proches se concentraient à m’insuffler tout le courage dont j’avais besoin pour me soigner, en évitant soigneusement de me…+Un cheminement bienfaisantQuelques semaines après avoir terminé mon parcours avec Agapa, je souhaiterais témoigner de mon expérience à vos côtés, afin de peut-être permettre à d’autres parents endeuillés de s’engager dans ce cheminement qui m’a fait tellement de bien.J’ai contacté Agapa juste après ma seconde fausse couche, avec un besoin urgent d’être entendue, de libérer mes émotions et ma parole. Déjà maman…+Une aide encore pour chaque jour« J’avais entendu parler d’Agapa à la radio (RCF) et dans un dossier dans le magazine La Vie. A plusieurs mois d’écart, peut-être même plusieurs années. Plus de 17 ans après l’IVG, c’étaient comme deux fenêtres ouvertes et qu’il fallait que j’emprunte. Elles sont restées ouvertes jusqu’à trouver le courage d’appeler, puis de venir auprès d’Agapa.…+Une « renaissance inattendue »« J’ai connu Agapa deux ans après mon IVG, deux ans durant lesquels je croyais m’en sortir « plutôt bien »…Je pansais lentement mes blessures liées à ma séparation d’avec celui avec qui j’avais voulu devenir mère. Je pensais guérir en acceptant les désillusions que la vie apporte, même sans les comprendre.Mais inconsciemment je mettais de l’ombre sur cette partie…+Je me sens plus sereine et réconciliée avec moi-même En août 2008, j’ai avorté. J’étais enceinte de 7 semaines, de l’homme qui est aujourd’hui mon mari. A l’époque, nous venions de nous rencontrer et je manquais de stabilité sur le plan affectif. J’ai alors fait un choix dans l’urgence, choix que j’ai toujours regretté par la suite, et auquel j’évitais de penser.A l’époque, j’étais…+Reprendre confiance en la vie et garder espoir« Suite à la perte de mon premier bébé au cours du septième mois de grossesse par IMG en juillet dernier, j’ai eu le grand besoin d’en parler et surtout de me faire aider tant cette épreuve était difficile. J’ai décidé de contacter l’association Agapa, dont mon médecin traitant m’avait alors donné les coordonnées. Ceci fut…+Ce parcours à Agapa m’a « sauvé la vie »Ce parcours à AGAPA m’aura tellement aidé que je pourrai presque dire m’a « sauvé la vie ». Je m’étais rapidement fait suivre après mon IVG vécue à 16 ans par une psychiatre. Cela m’avait un peu aidé sur le coup, mais quand j’ai commencé à faire des crises d’angoisse et autres réactions physiques inquiétantes, je me…+Etre écoutée et accompagnéeEn prenant contact avec l’Association AGAPA, je me suis dit : voilà peut-être enfin une possibilité d’exprimer ma souffrance liée à l’IVG. Cela faisait 8 ans que je culpabilisais et étais rongée par les remords dûs à ces interruptions. J’étais dans un état épouvantable, quelque chose en moi était brisé et sclérosé.Dire que grâce à…+

Paroles de bénévoles

Votre rendez-vous Agapa

Agapa dispose de 24 antennes réparties dans toute la France. Si vous habitez loin de l’une de nos antennes ou à l’étranger, votre accompagnante a pu vous proposer de faire le parcours à distance, par téléphone ou skype.

Vous pouvez désormais régler votre participation en ligne, cliquant ici

Pour plus d’informations sur nos accompagnements, ou si vous rencontrez des difficultés, contactez-nous via notre formulaire de contact, par email ou téléphone au 01 40 45 06 36

iStock_000076224221_XXXLarge

Café - Rencontre

 

Lorsqu’une grossesse n’a pas pu être menée à son terme, il arrive que l’on se sente seul, isolé. L’entourage ne sait pas toujours comment vous soutenir et vous incite à « passer à autre chose ».

A Agapa, nous souhaitons rompre cet isolement. Aussi, nous organisons régulièrement des rencontres, animées par 2 accompagnantes Agapa.
Dans un cadre convivial et apaisé, respectueux de l’histoire de chacun, des personnes ayant traversé une même expériences se rencontrent pour partager leurs expériences.

 

Nos prochains rendez-vous :

Samedi 9 septembre : café-rencontre IVG- inscription recommandée ici
Samedi 23 septembre : café-rencontre fausse couche- inscription recommandée ici